Actualités des sciences humaines et sociales en Suisse et au-delà.
Veuillez appuyer ici si vous ne pouvez pas lire ces informations.
Logo
Consommation durable | newsletter septembre
983ACE6A-FFA1-B260-75BC3D5A1123816F.png
Ces dernières semaines et ces derniers mois, on a beaucoup parlé des chiffres de l’immigration, de l’impact de celle-ci sur les infrastructures et les ressources naturelles, du scénario d’une Suisse à 10 millions d’habitant·e·s. Par contre, les modes de vie et de consommation des personnes qui sont déjà ici ont rarement été abordés. Le magazine en ligne Republik a consacré en septembre un article à la question, au titre évocateur : « Das Wie bestimmt das Wieviel » (le comment détermine le combien).
 
Dans sa « Stratégie pour le développement durable », le Conseil fédéral a notamment fixé l’objectif suivant en 2016 : « La consommation privée contribue à la réduction de l’utilisation des ressources et ainsi à l’impact environnemental ». Mais notre consommation ne cesse de croître, entre autres dans le domaine de la mobilité. Depuis 1995, la population de la Suisse a enregistré une hausse d’environ 20 %, alors que le nombre de voitures a augmenté de 40 % et le nombre de kilomètres parcourus en train de près de 80 %.
 
Quelles sont les alternatives à la culture dominante de la consommation expansive ?
 
Les Académies suisses des sciences souhaitent renforcer la recherche sur les questions de développement durable. Cette année, l’Académie suisse des sciences naturelles a lancé l’Initiative pour la recherche en développement durable, qui traite des questions écologiques de manière interdisciplinaire, mais aussi des systèmes économiques et financiers durables ainsi que de la « définition du bien-être comme base de transformation vers la durabilité ».
 
Dans ce cadre, l’ASSH met un nouvel accent sur la question des alternatives à la culture dominante de la consommation expansive et donc sur le douzième objectif de développement durable des Nations Unies (Sustainable Development Goals), « Consommation et production responsables ».

pour en savoir plus
News
983ACFEC-CFAA-6A96-6898EDFF66A1F61A.jpg
Markus Peter nouveau membre d’honneur
Retour sur l’Assemblée des délégué·e·s de l'ASSH
Le numismate et archéologue Markus Peter a été élu nouveau membre d’honneur de l’Académie, en reconnaissance de son remarquable engagement pour l’Inventaire des trouvailles monétaires suisses (ITMS), dont il a présidé la commission pendant 21 ans de 1998 à 2019, ainsi qu’en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle pour le domaine de la numismatique scientifique. Par ailleurs, les quelque 50 délégués et déléguées ont voté en faveur de l’affiliation du Groupe suisse de criminologie comme 62e société membre de l’Académie.
arrow    lire la suite
« Sans l’expérience du ranz des vaches, il manquerait à l’histoire de la composition au XIXe siècle un chapitre décisif »
La Société suisse de musicologie décerne le Prix Handschin 2020
La Société suisse de musicologie souhaite améliorer la mise en réseau de la relève scientifique. La journée d’étude pour la relève scientifique, qui s’est tenue pour la première fois le 17 septembre dernier à Berne, doit servir de plateforme à cette fin. Laura Decurtins et Rafael Rennicke ont reçu le Prix Jacques Handschin à cette occasion. Dans leurs thèses de doctorat respectives, qui ont été récompensées, ils analysent des traditions régionales de la musique et de l’histoire culturelle suisses bien différentes : la « musica rumantscha » d’une part et le « ranz des vaches » des armaillis d’autre part.
arrow    lire la suite (en allemand)
983AD415-F3C2-E05A-18C578FD608E65D0.png
Les sciences humaines et sociales devraient-elles miser sur l’innovation ?
Une courte vidéo de la table ronde « Les sciences humaines et sociales et l’innovation » est désormais en ligne
La Suisse peut-elle être pionnière en matière de transformations fondamentales qui s’annoncent dans les domaines de la participation politique et de la durabilité ? Et quelle est la contribution des sciences humaines et sociales ? Le 19 mai dernier, l’ASSH et l’Université de Neuchâtel ont organisé une table ronde lors de laquelle des expertes et experts de la recherche et de la pratique ont discuté du rôle des sciences humaines et sociales dans le système d’innovation suisse.

Une vidéo de 15 minutes réunissant les déclarations centrales de la table ronde est désormais en ligne. « Peut-être est-il plus malin de ne pas se positionner uniquement sur la carte de l’innovation », suggère par exemple Marco Vencato de la Fondation Gebert Rüf. Car la tradition, l’évolution et la connaissance réflexive sont tout aussi importantes pour la vie en société.

Le rapport « Qualified for the Future », publié cette année par la British Academy, fournit pour l’exemple de l’Angleterre une analyse concrète, allant au-delà du discours sur l’innovation, des domaines où le savoir-faire des sciences humaines et sociales est demandé par les entreprises et la société. Il met notamment en exergue que sur les dix secteurs économiques qui connaissent la croissance la plus rapide, huit emploient majoritairement des diplômé·e·s en arts, en sciences humaines et en sciences sociales.

Le programme de financement Bridge s’ouvre entièrement aux sciences humaines et sociales
Innosuisse et le FNS augmentent leur financement de 50 % pour la prochaine période de financement
Dès 2021, Innosuisse et le Fonds national suisse mettront l’ensemble des offres du programme d’encouragement Bridge à la disposition de toutes les disciplines. « Nous sommes fermement convaincus que les projets portant sur des thématiques sociales peuvent aussi être des moteurs d’innovation », déclare Chris Boesch, président du panel d’évaluation du volet « Discovery ». La pandémie de Covid-19 l’a particulièrement bien montré. Aux côtés de l’autre volet du programme Bridge, « Proof of Concept », qui est ouvert à de jeunes chercheuses et chercheurs de tous les domaines de recherche, « Discovery » s’adresse à leurs homologues expérimenté·e·s. Mais jusqu’à présent, ce volet s’est limité à l’encouragement des seules innovations technologiques.

Le programme Bridge a été lancé en 2017 et vise à établir une interface entre la recherche fondamentale et l’innovation basée sur la science. Jusqu'à présent, 144 projets ont été soutenus avec un total de 53 millions de francs suisses. Pour la prochaine période de financement 2021-2024, Innosuisse et le FNS, les porteurs de Bridge, augmentent le financement du programme de 50 % qui disposera alors d’une enveloppe de 105 millions de francs.
Horizon Europe 2021-2027 : coupes budgétaires au détriment des sciences humaines et sociales ?
Le Conseil européen veut dépenser beaucoup moins que prévu pour le financement de la recherche.
Au printemps 2019, les instances de l’UE (Parlement, Conseil et Commission) sont parvenues à un accord provisoire sur un budget de 94,4 milliards d’euros pour le programme-cadre Horizon Europe 2021-2027. Cette légère augmentation par rapport aux années précédentes était destinée à être investie dans le développement durable de l’UE. Toutefois, lors du sommet européen de juillet 2020, les chefs d’État et de gouvernement de l’UE ont décidé de réduire le cadre financier de 94,4 à 80,9 milliards d’euros. Ceci en relation avec le ralentissement économique transnational et le Fonds de relance de l’UE.

Le projet de budget 2021 du Conseil européen donne des indications sur la répartition des fonds : à l’exception de la recherche sur le nucléaire, tous les domaines de recherche subiraient des coupes. Cependant, il semble que les sciences humaines et sociales soient touchées de manière disproportionnée, selon une déclaration de « European Alliance for Social Sciences and Humanities (EASSH) ». Cela accentuerait encore la répartition inégale actuelle des ressources et favoriserait une conception réductionniste du progrès qui néglige les dimensions sociale, culturelle et humaine.
arrow    lire la suite
983AE4B8-9BE9-5439-15C6049DB375E7B5.jpg
Pour davantage de durabilité, de diversité et une plus grande égalité des chances
Une initiative de l’Université de Berne appelle à un changement de cap dans le monde académique
La quantité et la rapidité ne devraient pas être les principaux axes du travail universitaire, mais la durabilité, la diversité et l’égalité des chances. L’initiative « Better Science » s’est fixé pour objectif de « briser les tendances actuelles dans le domaine de la science et d’établir une nouvelle culture scientifique ». L’initiative a été lancée par un groupe de travail de l’Université de Berne, qui comprend 18 chercheuses. Le 12 octobre, une table ronde sur le thème de l’excellence scientifique et l’égalité des chances dans la pratique universitaire aura lieu à l’Université de Berne à l’occasion du lancement du site web (voir l’agenda).
983AE5BD-089A-D895-3266D93935AD6A0C.jpg
« Les délais prennent le pas sur les questions de sens, la flexibilité sur la stabilité »
Le huitième numéro du magazine « Avenue » est paru sur le thème « Die Zeit ist knapp ! »
Le dernier numéro du magazine de sciences humaines et sociales « Avenue » traite du temps. Sur 128 pages, il contient une vingtaine de contributions issues des tréfonds de la préoccupation des sciences humaines et culturelles pour le temps. Le manque de temps aurait aussi son bon côté, selon les propos des fondateurs bâlois du magazine, Corinna Virchow et Mario Kaiser, dans l’éditorial de cette huitième édition. Il encouragerait la coopération et permettrait de mettre fin aux séances. Cependant, des choses importantes se perdent aussi dans l’urgence : « Les délais priment sur les questions de sens, les projets sur les développements et la flexibilité sur la stabilité. »
Agenda
Manifestations en octobre

Publications
983AE6F4-FB72-8775-CBC60388AA59DCBE.png
Lebensräume – Lieux de vie
ASSH (2020) : Lebensräume – Lieux de vie (Bulletin de l'ASSH 26,2).
arrow    Download
 
99C7CB11-ED1B-73CB-761611851C7D2961.png
La pression de la tertiarisation
Kriesi, Irene et Regula Julia Leemann (2020) : La pression de la tertiarisation. Défis pour le système de formation le marché du travail et l'individu, éd. par l'Académie suisse des sciences humaines et sociales (Swiss Academies Communications 15, 6).
arrow    Download
983AEBB1-F895-5390-56FEDC5398829225.png
Next Generation und Third Space
Schmidlin, Sabina, Eva Bühlmann und Fitore Muharremi (2020): Next Generation und Third Space: neue Karriereprofile im Wissenschaftssystem (Swiss Academies Reports 15,3).
arrow    Download
Schweizerische Akademie der Geistes- und
Sozialwissenschaften (SAGW)
Laupenstrasse 7
Postfach
3001 Bern
Schweiz

Tel:  031 306 92 50
E-Mail: sagw@sagw.ch

www.sagw.ch
Aktuell arrow
Kontakt arrow
Datenschutzerklärung arrow
Twitter     Facebook     Linkedin
Soutenir le newsletter: clic ici